Né à Nice, Gérard suit ses parents à Paris à l’âge de cinq ans où il suit des études à l’Ecole Normale d’Auteuil puis à l’Institut de Psychologie de la Sorbonne.

Dès dix-huit ans, il gagne sa vie en présentant des numéros de magie dans plusieurs cabarets dont les célèbres Tête de l’Art et Crazy Horse Saloon.
Gérard choisit définitivement la carrière d’artiste en acceptant la tournée du Music Hall de France de l’Olympia. Il parcourt le monde entier en présentant un numéro original : une leçon de pickpocket, à l aide d’un gilet électronique.

De retour en France, c’est l’aventure télévisuelle avec des émissions qui remportent un gros succès : Y’a un truc puis Passe-Passe, Abracadabra, avec pour la première fois au monde des caméras cachées basées sur la magie, Magie Majax grandes illusions faisant participer des vedettes du show-biz, Magic Hall, Club Dorothée, Magic Club, etc.

Soucieux de la vulgarisation de l’art magique, il publie une trentaine de livres et une quinzaine de boîtes de jeux.
Toujours marqué par sa formation psychopédagogique, il mène un combat constant contre les escrocs de la parapsychologie, du genre Uri Geller, qui prétendent guérir à distance. Cela mènera à des défis, des ouvrages spécialisés et une collaboration avec des scientifiques et des journalistes de renom.
Son approche de la magie poussera Gérard à créer ou à participer à des spectacles à version théâtrale : Carré Magique, Moïse (opéra Rock), Félicité (pièce anti-raciste), Abracadabra, A la poursuite de la sorcière bleue (comédie musicale magique) et tout dernièrement : The great Zoltan (mise en scène Jean-Claude Dreyfus).

La passion de Gérard Majax pour les illusions d’optique lui donnera l'idée en 2000, de créer l’Hallucinoscope, système de réalité virtuelle sans électronique qui donne l’illusion de traverser la matière ou de marcher en lévitation. Musées, parcs d’attactions et marques de prestige l’utilisent à travers le monde.
Le célèbre Parc d’ attraction le « Futuroscope » s’ en est servi pour ouvrir la« citadelle du vertige » permettant de traverser une BD géante de Moebius.

Mais le spectacle de scène et le contact du public restent très importants pour notre magicien et c’est dans l’ esprit Comédia dell’ Arte qu’ il va présenter en 2006 au Festival d’ Avignon Magia dell’ Arte .
Gérard publie en 2007 « tricheries au Poker » puis en octobre 2008 un livre d’ anecdotes et de souvenirs : « les dessous du Magic-Hall ».
Le théâtre du Balajo l’ accueille en novembre et décembre 2008 pour le spectacle : « à la conquête du Paranormal », mis en scène par Didier Brice.
Gérard crée et présente « les Trophées Robert-Houdin » à Blois dans le cadre de la Maison de la Magie.Directeur artistique du congrès magique « la Colombe d’ Or » à Juan-les-Pins, Gérard choisit en mars 2009 le thème des « femmes magiciennes »pour le gala ouvert au public.

L’ aventure magique, sous toutes ses formes, continue.

 
 

Biographie détaillée

Photos portraits

Bibliographie

 

Contact